Comment exploiter pleinement le Drum Rack d’Ableton live 10.

 

Pour tous ceux qui ont Ableton Live, le Drum Rack est véritablement un outil très intéressant et puissant.

Suite à une formation réalisée ce mois-ci (merci à Vincent pour ses questions), j’ai décidé de vous faire découvrir le Drum Rack en profondeur.

Qu’est-ce que le Drum Rack ?

Lorsque vous chargez un Drum Rack vide, vous avez cette fenêtre avec des pads. Chaque pad va correspondre à une note du clavier ou à un pad si vous avez un contrôleur de type Push 2 ou Novation Launch Pad.

Drum Rack vide

Sur le côté nous avons 5 boutons circulaires dont je parlerai plus tard. Et juste à côté nous avons des blocs de 16 pads.

Car oui le Drums Rack ne contient pas uniquement 16 pads mais un total de 64 pads !

Dans ces pads on peut charger différentes catégories d’éléments :

  1. Des samples au format wav – aiff – mp3
  2. Des effets audio de type EQ – Compresseurs et bien plus encore.
  3. Les instruments logiciels comme ceux d’Ableton tels que Analog – Electric et bien sûr des VST
  4. Les Effets Midi d’Ableton sont aussi utilisables et nous verrons pourquoi plus tard…

Pour les samples, rien de plus simple. Dans ma bibliothèque audio, je sélectionne un kick par exemple et je vais le mettre sur le pad C1 et là je peux le trigger (le jouer).

Petite astuce si on veut utiliser plusieurs échantillons dans le Drum Rack, on les sélectionne dans sa bibliothèque et on fait glisser tous les échantillons en une seule opération.

Chargeons un échantillon !

Une fois que vous avez chargé vos fichiers wav dans le Drum Rack, vous avez le nom qui s’affiche sur le pad

Drum Rack avec un Kick chargé

Le nom s’affiche aussi dans la partie haute de Simpler qui est un plug-in d’Ableton pour lire les échantillons audio.

Un bouton Play, un bouton mute et le bouton solo apparaissent sur le pad.

Comme expliqué on peut aussi charger des plug-ins de deux façons différentes:

  • Par pad avec l’EQ comme dans l’exemple ci-dessous.
Effet sur le pad Kick
  • Globalement sur tout le Drum Rack comme avec le Glue Compressor ci-dessous.
Effet sur l’ensemble des pads

Regardons maintenant un Drum Rack avec plusieurs échantillons.

Commençons par les trois petits boutons en haut à gauche:


  • Le premier bouton affiche les macros qui servent à contrôler un ou plusieurs paramètres d’un effet avec un seul bouton.
  • Le second bouton permet d’afficher les chaînes pour chaque pad.
  • Le troisième bouton affiche ou masque la chaîne de traitement.

Ensuite nous avons les 3 boutons suivants

  • I/O: Ce bouton s’affiche si on active le mode chaîne . Il affiche la note reçue et la note jouée dans Simpler, la fonction Choke, le volume, le pan, le mute le solo et le remplacement à chaud. Il affiche aussi la sortie intitulée Rack Output.
  • S: Bouton Send, ce bouton permet de visualiser dans la chaine I/O des envois d’effets indépendants pour chaque pad. Exemple comme mettre le son de la caisse claire dans le bus de reverb sans affecter les autres sonorités. Il faut activer le bouton R et insérer un effet.
  • R: Bouton Return, utilisé conjointement avec le bouton Send. il est possible comme le montre l’image ci-dessous de paramétrer la sortie (a Reverb dans cet exemple) sur une piste de retour. Cela permet d’avoir de la cohérence sur l’ensemble du morceau.

Approfondissons cet outil

1. Choke

Comme on peut le voir dans l’image ci-dessus, il y a le sélecteur d’exclusion (Choke) qui vous permet d’affecter la chaîne à un des seize groupes d’exclusion ! Concrètement le déclenchement d’une chaîne réduit au silence les autres chaînes appartenant au même groupe d’exclusion.

C’est utile par exemple pour couper un Hit hat (Charleston) ouvert en jouant un Hit hat fermé. Cela apporte un jeu plus naturel, car en batterie on ne peut pas jouer un Hit hat ouvert en même temps qu’un Hit hat fermé.

2. Layering (empilage) d’échantillons méthode 1

La technique de layering consiste à empiler plusieurs son pour n’en former plus qu’un. Cette technique s’utilisé dans le travail des sons de batterie. Il existe plusieurs méthodes pour le faire. Voici la première:

Dans cet exemple je souhaite que mon kick en C1 joue avec le kick en C2. Comme le montre l’image ci-dessous, on affecte la note reçue par le pad C2 (Receive) sur la même note reçue sur le pad C1 (dans l’exemple C1). Le nom du pad change et s’appelle Multi. Libre à vous de le renommer à votre convenance.

3. Layering methode 2

Comme je vous l’explique au début de l’article, on peut insérer des instruments virtuels dans les pads du Drum Rack. Pour cette technique de layering, je vais utiliser un instrument Rack que je vais placer sur la note C1. Dans cet Instrument Rack, on va utiliser plusieurs Simpler pour effectuer notre layering. Un avantage par rapport à la méthode précédente ? Cela économise des pads et pas besoin d’affecté la note reçue à chaque chaîne de Simpler !

4. Midi Pitch

Imaginons que nous ayons l’échantillon d’un kick qui sonne bien, mais que l’on aime l’entendre de façon plus grave à l’octave en dessous. Nous pouvons dans le Simpler transposer notre échantillon. Sachez qu’il existe une autre méthode, en utilisant un plug-in midi !

Comme le montre l’exemple ci-dessous le plug-in midi Chord s’insère entre la chaine et le Simpler. On paramètre le potentiomètre Shift 1 à la valeur -12 ce qui correspond à l’octave en dessous. Cette méthode peut être plus simple pour faire des rampes de pitch dans le cadre de production EDM. A vous de voir !

Cet exemple sert aussi à vous montrer que les plug-ins midi s’insèrent dans le Drum Rack.

5. Copier les valeurs dans les chaines soeurs

Voilà une fonction bien pratique dans le Drum Rack. Vous chargez plusieurs échantillons et les valeurs de volumes. Par exemple dans les Simpler sont toutes à -12. Il existe un moyen rapide de mettre tous les Simpler avec le même volume de sortie. Allez sur un Simpler et réglez le paramètre à la valeur désirée, exemple -6. Faites un clic droit à la souris ou sur votre trackpad et dans le menu déroulant, allez faire un clic sur copier valeur chaines soeurs (6). Dans cet exemple le menu vous informe qu’il va changer les réglages des 6 autres chaînes. Pratique, n’est-ce pas !

Faites attention avec cette fonction, car le réglage s’applique à toutes les chaînes et pas uniquement aux chaînes que vous souhaiteriez. Cela n’est pas encore possible.

6. Panoramique Aléatoire.

Une fonction très pratique qui se situe dans le Simpler. Effectuez un réglage du Ran>Pan (Random Pan) dans l’onglet Controls du Simpler comme dans l’exemple dans la fenêtre ci-dessous. Ici on le voit dosé à 80%. Vous donnerez du mouvement à votre shaker, tambourin et autre percussion…

7. Synthé dans le Drum Rack

J’utilise souvent en musique Epic des sonorités différentes pour créer des relances. J’utilise ces sonorités de synthés très souvent sur une piste nommée Fx Epic. Au lieu de charger 5 pistes avec 5 synthés, comme je n’utilise qu’une note à un moment précis, je place mes synthés dans le Drum Rack. Un gain de temps, et d’énergie pour moi. Libre à vous de voir si vous avez l’utilité de ce procédé… un exemple dans l’image ci-dessous.

Une dernière astuce !

Lorsque vous insérez un Drum Rack sur une piste en mode session en haut à droite de la piste. Sur la petite flèche, faite un clic dessus, vous ouvrez les pistes créées dans le Drum Rack, ainsi que les pistes effets. Vous pouvez réaliser vos réglages directement en mode session. Pratique si vous trouvez comme moi que le Drum Rack n’est pas redimensionnable.

Bien sûr on peut faire beaucoup de choses avec le Drum Rack et je ne vous ai pas tout montré. En particulier, je n’ai pas expliqué Simpler. Ça fera l’objet d’un autre chapitre…

Si des questions vous viennent à l’esprit n’hésitez pas à m’envoyer un mail et si besoin d’une composition ou d’arrangement, d’un remix à partir de votre projet Ableton, c’est possible