Préparer un titre pour le mixage

Notez l'article
5/5 - (13 votes)

Bonjour à tous !

Comment préparer un titre pour le mixage me direz-vous ?

Comme j’ai eu récemment cette question, je me suis dit qu’il était bon de démarrer le premier article du blog par le sujet qui vous préoccupe tous :

« Comment préparer un titre au mixage audio ? ».

Préparer un titre pour le mixage
Mixage audio dans Logic Pro X

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le terme mixage audio suivez ce lien

Ce matin, j’ai reçu un message me demandant : « Si je vous envoie ma session Ableton live, pourriez-vous la mixer ? ».

Effectivement ce serait plus simple de m’envoyer votre session que je pourrais travailler avec Ableton Live.

Cependant cela demanderait de faire une mise au point sur les plug-ins que vous utilisez.

La version du logiciel, au final une perte de temps sur des problématiques de compatibilité pour partager un fichier à mixer.

Car dans le monde de la MAO nous travaillons tous sur différents logiciels tel que Cubase, Protools, FL Studio y compris GarageBand donc je ne peux pas investir dans toutes les DAW (Digital Audio Workstation) ou si vous préférez, les séquenceurs de mixages et mastering du marché.

Je vous dis cela sans parler des cartes sons, préampli, compresseur, des instruments virtuels comme ceux de chez Native Instruments ou synthétiseurs physiques.

Pour faire simple, partageons les pistes de manière universelle et la seule façon, c’est de faire des exportations de piste.

Donc l’objectif est de faire un export de vos pistes enregistrées séparément, le tout dans un format audio non compressé et synchronisé, en Wav ou Aiff.

Très souvent on m’envoie par l’adresse mail du studio d’enregistrement des fichiers MP3 de prises de son en live ou de compositions.

Pour me faire une idée de votre composition je suis d’accord mais n’envoyez pas de fichiers MP3 pour le mixage car cela influencera la qualité du mixage audio.

Voilà les 8 étapes à suivre pour préparer votre morceau au mixage :

1- Votre édition audio

Vérifiez vos coupes et vos fondus.

  • Utilisez le zoom de votre logiciel pour vérifier la fin de chaque fichier de chaque région audio.
  • Une coupe bien faite pour ne pas entendre de clic numérique afin de ne pas éditer l’audio au moment du mixage.

2- Finir votre travail

Vérifier que vous n’avez rien oublié.

  • Au niveau de l’édition midi et audio.
  • L’activation des plug-ins, la suppression de ceux qui n’effectuent aucun traitement (plug-ins en mode by-pass)
  • De l’arrangement de votre composition de sa structure, car après vous ne pourrez pas me demander de faire les modifications.
  • L’activation de l’automation sur certains effets ou synthé.

3- Nommer correctement

  • Nommez bien chaque piste, si l’on discute d’une piste pendant le mixage, vous n’aurez pas à expliquer que « C’est la piste Audio_1_24/03 de la guitare qui… » !!!

4- Avant de faire l’export

  • Vérifiez que vos pistes ne saturent pas, qu’il n’y a pas de clip sur le fichier audio
  • Surveillez votre indicateur de clip dans la console de mixage (la led rouge au-dessus du vumètre).
  • Vérifiez que vous avez une forme d’onde correcte, c’est-à-dire un volume ni trop faible ni trop élevé.
  • L’idéal est d’avoir de la marge pour pouvoir faire le mixage

5- Synchronisez vos pistes audio

Une des étapes la plus importantes !!!

  • Si votre morceau commence avec une introduction de huit mesures, la guitare rentre au début des huit mesures suivantes
    • La guitare doit contenir huit mesures à vide
  • Idem pour les autres pistes du même morceau

Pourquoi vérifier la synchro car les logiciels du marché le font ?

  • Dans le logiciel de mixage, je cale le tempo et la signature (ex : 120 BPM et 4/4)
  • Ensuite j’importe vos pistes audio dans le logiciel pour les mixer.
  • Je vérifie le placement des pistes à la première mesure de la session de mixage.
  • L’important est de savoir à quelle mesure on commence et on s’arrête.
  • Laissez une marge de deux mesures avant et de deux mesures après pour être sûr que tout s’exporte correctement.
  • Si vous le faites manuellement, je vous recommande de faire attention à toujours commencer vos exports au même endroit.

6- Lors de l’export

  • Concernant le format audio d’exportation, je vous recommande le format Wave, en 44,1 Khz, 24 bits.
  • Faites un export stéréo (Bounce) de votre propre mixage tel que vous l’entendez.
  • Dans le jargon, on appelle ça un rough mix : c’est votre version du titre avant le mixage.
  • Cela permet à l’ingénieur du son de prendre connaissance de la façon dont vous entendez votre musique en tant qu’artiste.
  • Cela sert de référence et permet de faire des comparaisons avec le mix final.

7- Note

Il est important de mettre un fichier texte ou PDF dans le dossier qui contiendra vos pistes audio.

Dans ce document, notez les éléments suivants :

  • Le tempo (BPM).
  • La tonalité du morceau.
  • Vos indications concernant le mixage ou ce que vous attendez comme travail, comme effets, vos instructions, des références du commerce.
  • Tout cela me permettra de mieux comprendre vos directives

8- Format de la session

  • Tous les fichiers exportés.
  • Le fichier texte ou PDF d’informations doivent être réunis dans un dossier que vous allez compresser au format zip.
  • Cela permet l’envoi des fichiers audio via Internet.
  • Utile en cas de besoin.

Questions et réponses

Les questions que l’on me pose fréquemment à propos de l’exportation pour un mix :

Comment faire avec ma piste de batterie :

Dois-je exporter ma piste de batterie en éléments séparés ou au contraire faire un fichier stéréo de la batterie ?

Que cela soit :

  • pour la batterie, le beat (en hip-hop), la section rythmique (dans le style Epic) ou des percussions.
  • les guitares enregistrées avec plusieurs micros
  • Des empilements de sonorités de synthé (technique que l’on appelle du layering).

Si vous regroupez vos pistes en un fichier stéréo, cela signifie que vous faites votre choix. En contrepartie vous me laissez moins de liberté pour faire le travail de mixage de votre titre.

En ce qui me concerne, je vais travailler avec votre matière.

Dans les musiques actuelles, je préfère avoir les éléments les plus séparés possible.

Surtout pour la batterie concernant la grosse caisse et la caisse claire, idem pour les guitares et pour les voix.

Un exemple : je reçois un fichier de voix Lead à mixer. Le client me l’a envoyé avec les chœurs dedans. Résultat : impossible de traiter la voix lead sans affecter les chœurs.

Un autre exemple différent, assumé à 100 % par le compositeur. C’est lorsque vous m’envoyez un sample enregistré provenant d’un vinyle ou d’un enregistrement live que vous voulez remixer. Ce n’est pas gênant, ça fait partie de la matière sonore de votre composition.

« Dois-je laisser ou enlever mes effets de type égalisation, compression etc. avant d’exporter mes pistes ? »

C’est vrai qu’avec toutes les possibilités que nous avons au niveau des effets et des possibilités de traitements sonores, ce serait dommage de se priver de ces outils-là pendant l’étape de composition.

Ajoutons à cela que nous voulons que notre morceau de musique sonne agréablement avant l’étape du mixage dans le simple but de nous plaire et de le faire écouter à notre entourage.

De mon point de vue je considère que les effets et les plug-ins, qu’ils soient numériques ou analogiques, font partie de l’étape de l’arrangement ou de la composition de votre musique.

Le plus simple est donc de les laisser, avec un petit bémol :
Si, par exemple, vous avez mis une réverb sur votre voix, c’est que vous aimez bien la façon dont elle sonne.

Vous aimez le rendu audio avec cette réverb et peut-être voudriez-vous le garder dans la version finale. Il en va de même pour les chorus, l’égalisation, la compression…

Dans ce cas, le plus simple est de faire deux exports : le premier sans effet, le second avec.

Faire cela en amont me permet ensuite d’avoir de la souplesse sur la gestion de votre réverb et de ses fréquences.

N’oubliez pas de le préciser sur la piste et dans le fichier de notes que vous allez joindre à votre export !

Car il n’y a rien de pire pendant le processus de création musicale que d’avoir des pistes en double qui ne sont pas nommées correctement.

« Mes reverb et délais sont sur des auxiliaires, dois-je les exporter ? »

Oui, en veillant à ce que le plug-in ait bien le réglage de Wet à 100% et en le précisant sur le fichier audio (exemple Lead_voix_Reverb_WET) et dans le fichier de notes.

« Lors de la réalisation de ma production musicale, j’ai mis un plug-in de bus Master. Dois-je enlever mon plug-in de bus Master avant de faire l’export ? »


Insérez un plug-in de bus Master ou plusieurs plug-ins pour faire un bus Master, ça veut dire qu’en tant que musicien vous savez ce que vous faites. Surveillez votre exportation pour qu’elle ne sature pas numériquement. La bonne pratique, laissez de la marge au niveau des décibels, pour les étapes de mixage et ensuite de mastering…

Le mot de la fin concernant cet article “Préparer un titre pour le mixage”.

Que vous soyez débutants dans votre home studio, sachant que cet article n’a pas pour vocation d’être une formation MAO ou musiciens aguerri, je voulais simplement vous donner une bonne base pour que vous adoptiez de bonnes pratiques dans votre production audio.

Maintenant que vous savez préparer un titre pour le mixage musique, vous pouvez faire votre choix de service dans les offres Mixages

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email